Les Jeunes Occidentaux

Le quinquennat qui s'achève entendait donner la priorité à la jeunesse. La sentence est chute : le pic de rébellion des adolescents et jeunes adultes s'est fait en 1998, à l'ère des frères Gallagher, Kate Moss et Pete Doherty, des héritiers du grunge et du commencement de la trans et de la fusion - et ne sera probablement plus atteint avant une séance. En effet, à en croire les rendus de l' Université de Michigan et les messages des jeunes du monde entier, le clubbing n'est plus autant en vogue que les soirées Netflix and chill. En cause, des réseaux sociaux de plus en plus présents, des parents dont les abus ont traumatisé les enfants et des campagnes de prévention et de santé de plus en plus présentes dans l'esprit des milennials. Explications en chiffres et en témoignages.

Contrairement à ce que laisse croire l'adage, ce ne sont pas autant les voyages qui forment la jeunesse, mais bien les relations. Ce sont elles-mêmes qui fournissent, jour après jour, rencontre après rencontre, autant d'occasions d'explorer, de dévoiler et de s'affirmer. Depuis que la jeunesse existe, s'insérer socialement, pour les jeunes, c'est d'abord et avant tout s'insérer dans des cercles d'compagnons, négocier son admission et sa contribution, trouver sa place. La découverte de soi, l'exploration des multiples facettes - spécialiste, sexuelle, équipier - de son identité en construction, passe par le rapport aux autres.l'utilisation des médias sociaux chez les jeunes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *